Peut-on écouter n’importe quel style de musique quand on est chrétien ?

Quand on est chrétien et que l’on souhaite ressembler le plus possible à Jésus, on peut être amené à se demander si ce que l’on fait au quotidien est juste et bon aux yeux de Dieu. Cela comprend aussi des questions sur des choses banales, comme par exemple écouter de la musique. Peut-on écouter n’importe quel style de musique quand on est chrétien ?

Musique choc

Tu as peut-être déjà entendu une musique ou un genre de musique qui t’aurait choqué(e). Souvent, les chrétiens citent le métal, le hardstyle, le hard rock, le rap, les chants populaires… En cause: la violence de la mélodie ou des paroles, ou des thèmes chantés qui ne restent que sous la ceinture…
Mais en réalité, ce qui compte vraiment, ce sont les paroles, et si on les prend à coeur.

D’ailleurs, selon les pays, la culture musicale est très différente, et les rythmes et styles de musiques sont très variées. Au Brésil* par exemple, le rap n’est pas aussi mal vu des chrétiens que le funk, vu que celui-là joue plutôt un rôle de dénonciation des inégalités sociales avec lequel on peut être d’accord en bonne conscience; le funk par contre… disons tout simplement que les valeurs chrétiennes sont incompatibles avec les valeurs que prône le funk brésilien.

Droit VS Devoir

En fait, derrière la question phare de cet article, il y a une question cachée : Si nous avons le droit d’écouter tout type de musique, est-ce que ça veut dire qu’on DOIT forcément écouter n’importe quel type de musique ?

Il y a là une certaine distinction à faire entre le DROIT et le DEVOIR.

Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile...

Cette question que beaucoup de chrétiens se posent rejoint aussi celles du type : A-t-on le droit de regarder n’importe quel type de films/séries ? De boire de l’alcool ? De fumer ? D’aller en soirée ? Etc.

La Bible nous éclaire sur toutes ces questions avec le verset suivant :

“Tout [m’]est permis, mais tout n’est pas utile; tout [m’]est permis, mais tout n’édifie pas.” 
1 Corinthiens 10.23

En fait, dans ma vie il y a des choses qui m’édifient, donc qui m’apportent positivement quelque chose, tandis que d’autres non. En tant que chrétien(ne), à moi alors de faire preuve de discernement.

Une grande liberté

L’apôtre Paul donne une réponse au Galates, qui nous aide nous aussi :

“Frères et sœurs, c’est à la liberté que vous avez été appelés. Seulement, ne faites pas de cette liberté un prétexte pour suivre les désirs de votre nature propre. Au contraire, soyez par amour serviteurs les uns des autres.”
 Galates 5.13

Les chrétiens sont donc libres ! Mais cela ne veut pas dire qu’il faut donner l’occasion à notre “vieil homme” (comprenez : notre mauvais penchant) de nous détourner de Jésus-Christ.

Dieu nous a créés avec une liberté de choisir, un libre-arbitre dans les choses sur Terre. Il ne nous a pas créés comme des machines : nous avons le droit de faire nos propres choix, pour les choses terrestres en tout cas.

Mais doit-on faire n’importe quoi ? Non, car grâce à la liberté chrétienne que l’Esprit-Saint nous octroie lorsqu’il nous donne la foi en Christ, nous avons la possibilité de choisir de faire la volonté de Dieu, de lui obéir avec amour.

En tant que chrétien(ne), je comprend alors qu’une musique y ou z n’est pas édifiante pour moi, elle ne fait que m’inonder le cerveau de valeurs et de mots qui sont contraires à la foi chrétienne, des idéologies auxquelles je n’adhère finalement pas, et tout cela m’éloigne petit à petit de la foi en Jésus.

La musique, cette puissante propagande

C’est prouvé, la musique a d’étonnants pouvoirs : elle peut permettre de s’endormir, de guérir, elle peut faire pleurer, faire danser… Mais elle peut aussi véhiculer des idéologies. C’est un outil de propagande ou de pub très puissant ! Pourquoi ? Eh bien, quand on écoute une musique et qu’on l’apprécie, on peut se mettre à la chanter, on la mémorise, on s’identifie à elle, à ses interprètes et à leurs valeurs parfois : elle finit par nous influencer sans qu’on ne s’en rende compte !
Donc, si on aime et on écoute sans cesse une musique avec un contenu peu louable et peu édifiant… vous voyez où je veux en venir.

Jésus dit d’ailleurs : “En effet, la bouche exprime ce dont le cœur est plein.” (Matthieu 12.34b).
Ce qu’on écoute au quotidien a tendance à ressortir de notre bouche à un moment ou à un autre, même si on s’efforce de le “cacher”. Il vaut donc mieux faire attention à ce qu’on écoute.

 

→ C’est en sachant tout cela que nous allons choisir les types de musiques qui nous conviennent, comme des disciples fidèles de Jésus-Christ.

 Thème spi du GDJ2.0 de décembre 2020, présenté par G. Schmidt, pasteur à Paris XV

 Envie de laisser un commentaire ? Vous pouvez nous en envoyer un en cliquant ici. 📧