Pourquoi Dieu tient-il à nous parler ?

La Bible est un livre merveilleux. Il faut la lire pour s’en rendre compte ; elle est comme un fruit qu’il faut déguster pour en apprécier la saveur.

La Bible, parole de Dieu

La Bible est Parole de Dieu : ce n’est pas moi qui le dis ; c’est elle-même. Et elle possède le pouvoir de nous en convaincre.

Dieu nous parle, et c’est bien évidemment dans la langue humaine qu’il s’adresse à nous ; sinon, nous ne pourrions pas le comprendre. Pourtant, on reconnaît sa voix, car il y a dans les paroles si simples de la Bible une grande force de conviction et un accent de vérité qui ne trompe pas : elles touchent l’homme au plus profond du cœur, brisent son orgueil, créent en lui la foi en Jésus l’unique Sauveur et lui apportent une consolation, une paix et une joie à nulle autre pareille.

Pourquoi Dieu tient-il à nous parler ?

Tout simplement pour se révéler à nous ; et aussi parce qu’il a des choses très importantes à nous dire !

Beaucoup se font une fausse idée de Dieu. C’est pour cela qu’il nous a donné sa Parole par laquelle il se fait connaître à nous. Ce livre, qui parle de Lui, est appelé la Bible. C’est un recueil dans lequel sont rassemblés tous les écrits de l’Ancien et du Nouveau Testament.

Il faut dire qu’au début, il n’existait qu’une transmission orale des messages de Dieu. Plus tard, ils ont été transcrits sur des rouleaux de papyrus ou de parchemin. Des copies en ont été faites par le soin de scribes, chargé de ce travail long et méticuleux. Au milieu du 15e siècle, avec l’apparition de l’imprimerie, tout devint plus simple et plus rapide ; dès lors, le nombre des Bibles imprimées explosa.

Connaître Dieu devrait être pour tout homme une source de joie, de paix et de salut. Connaître Dieu, c’est trouver un sens à notre vie ; c’est connaître le salut. Comme nous ne pouvions pas monter vers Dieu, Il est descendu vers nous, tout près de nous, par sa Parole.

Là où Dieu nous parle

En somme, il faut considérer la Bible comme le livre dans lequel Dieu nous parle lui-même. Cela était indispensable, car aucun homme ne peut parvenir à la connaissance de Dieu par sa seule intelligence, sa réflexion ou sa philosophie. L’homme est juste capable d’imaginer un dieu à l’image de l’homme, de l’homme pécheur de surcroît.

Pensez à la mythologie romaine ou au panthéon grec : les dieux y ont une forme humaine ; ils vivent comme des humains ; on leur attribue plus de puissance que les hommes dont ils régissent le destin. Mais ils ont aussi les mêmes travers et les mêmes vices que les hommes. Ces dieux imaginaires ne sont qu’une projection de l’homme.

La mythologie païenne est l’illustration d’une vérité générale : chaque fois que l’homme cherche à connaître Dieu ou à le définir par sa science ou son raisonnement, il fait fausse route et se fabrique un dieu qui lui ressemble.

Un dieu imaginaire ou imaginé par l’homme n’est d’aucune utilité ; c’est une fiction et un mensonge ; un dieu sans aucun rapport avec le Dieu véritable.

Quand Dieu nous parle de lui

Voici ce que Dieu nous dit de lui-même dans les Écritures :

– Il est un Dieu saint et cette sainteté l’oblige à rejeter tout ce qui est impur. Il est exact que Dieu est un Dieu de colère envers le péché.

– Mais Dieu est aussi amour, comme le dit Saint-Jean. Et parce qu’il est amour, il veut offrir le bonheur aux hommes, en particulier le bonheur éternel.

C’est pour cela que Dieu, dans son amour infini, a envoyé son Fils unique dans le monde. C’est Jésus. Vrai Dieu et vrai homme, il a accepté de souffrir et de mourir sur une croix afin de racheter l’humanité pécheresse. Le troisième jour, il est ressuscité des morts.

En vertu du sacrifice innocent de Jésus, tout pécheur qui se repent et qui croit en lui est sauvé. C’est ce qu’on appelle le salut par la foi.

Voilà, en quelques mots, la raison pour laquelle Dieu nous a donné la Bible et ce que Dieu a voulu que nous sachions.

Le contenu des Écritures se trouve admirablement résumé dans ce verset de l’Évangile de Jean :

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui, ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Jean 3.16

La Bible tout entière n’est en somme que l’exposé détaillé de cette vérité fondamentale.

Extrait du livret La Bible (courte présentation), F. Bohy, 1988, révisé et réédité par E. Ludwig (2020); Editions Le Luthérien.

NB : les éléments en crochet, titres intermédiaires, photos et éléments en gras ne sont pas dans le texte d’origine et permettent d’adapter le texte à la lecture en ligne.

 Envie de laisser un commentaire ? Vous pouvez nous en envoyer un en cliquant ici. 📧