Que dit la Bible sur les anges ?

L’existence des anges, comme celle de Dieu, ne se démontre pas, et la Bible ne le fait pas. Par contre, elle affirme leur existence et les montre en action. […]

Créatures de Dieu

Nous apprenons tout d’abord que les anges ont été créés par Dieu: « Louez-le, vous tous ses anges! Louez-le, vous toutes ses armées!… Qu’ils louent le nom de l’Eternel, car il a commandé, et ils ont été créés » (Psaume 142.2-5). Ils font partie des choses « invisibles », des « trônes », des « dignités », « dominations » et « autorités » créées par Dieu (Colossiens 1.16).

Nous apprenons par ailleurs que les anges sont des créatures spirituelles, qui n’ont pas de corps. La Bible les appelle des « esprits » (Matthieu 12.45; Luc 7.21; Luc 8.2).

Les démons sont des « esprits méchants dans les lieux célestes » (Ephésiens 6.12). Quant aux bons anges, ils sont des « esprits au service de Dieu » (Hébreux 1.14).

Ils sont puissants. C’est pour cela qu’ils sont appelés « trônes, dignités, dominations et autorités » (Colossiens 1.16). Les bons anges mettent leur puissance au service de Dieu qu’ils adorent et des croyants qu’ils protègent, tandis que les mauvais l’utilisent au service du mal, pour détruire l’œuvre du Seigneur.

Une multitude ordonnée

Les anges sont très nombreux. La Bible parle d’armées célestes, de légions et de myriades (Deutéronome 32.2; Psaume 17; Psaume 68; Matthieu 26.53; Marc 5.9-15). Les bons anges portent des titres divers: anges, fils de Dieu (Job 1.6; 2.1; Psaume 29.1; 89.6), trônes, dignités, dominations, autorités, principautés (Ephésiens 1.21; 3.10; Colossiens 1.16; 2.10; 1 Pierre 3.22). Certains sont appelés des chérubins (Genèse 3.24; 2 Samuel 6.2; Psaume 18.11), d’autres des séraphins (Esaïe 6.2-6). Il est aussi question d’un archange (1 Thessaloniciens 4.16; Jude 9). Certains anges portent des noms, comme Gabriel (Daniel 8.16; 9.21; Luc 1.19-26) ou Michel (Daniel 10.13-21; Jude 9; Apocalypse 12.7). Il semble donc qu’il y ait une sorte de hiérarchie angélique, dont nous ignorons cependant les structures.

Bons vs révoltés

Tous les anges ont bien sûr été créés bons (Genèse 1.31). Certains le sont restés, tandis que d’autres se sont révoltés contre Dieu et sont déchus. La Bible dit qu’ils n’ont pas « gardé leur dignité » et qu’ayant « abandonné leur propre demeure », ils sont « enchaînés éternellement par les ténèbres » (Jude 6).

Les bons anges louent Dieu jour et nuit (Job 38.7; Psaume 103.20; 148.2). Ils sont aussi au service des croyants: « Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut? » (Hébreux 1.14). Ils se réjouissent chaque fois qu’un pécheur se repent (Luc 15.10), gardent, protègent et délivrent les croyants (Psaume 34.8; 91.11; Actes 5.17-20), en particulier les petits (Matthieu 18.10). Ils soutiennent les enfants de Dieu dans leur dernier combat et les conduisent auprès du Seigneur (Luc 16.22). A certaines époques de l’histoire du peuple de Dieu, notamment au temps des patriarches, puis quand le Christ vint sur terre, les anges étaient chargés de missions particulières, servaient d’intermédiaires entre Dieu et les croyants et annonçaient des événements importants. Comme l’époque de la révélation divine est révolue, ces fonctions extraordinaires ont cessé.

Les mauvais anges, nous l’avons vu, sont des esprits qui se sont révoltés contre Dieu (Jude 6.2; Pierre 2.4) et s’acharnent à lutter contre lui. Satan, leur chef, est à l’origine de la chute. C’est lui qui tenta et détourna les hommes de Dieu, les faisant sombrer dans le péché et la mort. C’est lui qui voulut détourner le Christ du chemin de l’obéissance, pour l’empêcher de racheter les hommes. C’est lui encore qui « rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera » (1 Pierre 5.8). La Bible l’appelle pour cette raison Apollyon, le destructeur (Apocalypse 9.11), et le diable, ce qui signifie l’accusateur (Apocalypse 12.10). Il n’a qu’un désir: anéantir l’œuvre de Dieu, l’empêcher de sauver les hommes, tenter les croyants pour les faire déchoir, les accuser pour obtenir leur condamnation. Mais le Fils de Dieu a paru pour « détruire les œuvres du diable » (1 Jean 3.8). C’est par la foi en lui que les croyants le vaincront, à condition de veiller et de prier.

Les anges aujourd'hui

On parle peu des anges, de nos jours. C’est sans doute dû au rationalisme ambiant dans lequel vivent les chrétiens, rationalisme qui nie l’existence d’un monde invisible. Et pourtant, notre époque, qui se veut si clairvoyante et si sobre dans ses croyances, connaît un réveil des pratiques occultes, un regain du surnaturel. Les pratiques divinatoires, le spiritisme, les phénomènes parapsychologiques, les cultes étranges y compris sataniques connaissent un regain de faveur. Au nom de la raison on croit devoir dire non à toute forme de religion révélée, mais on est capable en même temps d’être terriblement crédule et de s’adonner aux pratiques les plus insolites et les plus irrationnelles.


Quelqu’un a dit un jour qu’on ne peut pas rendre de meilleur service au diable qu’en ne parlant pas de lui.
C’est justement face à ces pratiques occultes et dangereuses que l’Eglise doit rappeler ce que l’Ecriture dit des anges, bons et mauvais. Les chrétiens ont le droit de se savoir entourés d’anges et de s’en réjouir, comme il leur faut prendre au sérieux les avertissements de la Parole de Dieu concernant Satan et les démons.

Source : Petite dogmatique luthérienne; W. Kreiss; 1992; p.28-29

NB : les éléments en crochet, titres intermédiaires, photos et éléments en gras ne sont pas dans le texte d’origine et permettent d’adapter le texte à la lecture en ligne/à notre public.